Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Seul le silence de R.J. Ellory

    Jseul le silence.jpg'ai acheté ce livre par hasard, on lisant la quatrième de couverture et je me suis laissé emporté par l'intringue. R.J. Ellory nous emmène à suivre Joseph, un garçon de douze ans qui vie en Georgie et qui découvre le cadavre d'une fillette, le premier d'une longue série de crimes. Hanté par cette découverte, il va chercher à connaître l'identité de ce tueur en série.

    Ellory nous amène à suivre la vie de Joseph pendant plus de 30 ans dans un thriller noir qui est pour moi très bien écrit. Et ce qui m'a entraîné à acheter ses autres livres dont je vous parlerais plus tard.

    En lisant des commentaires de lecteurs sur ce roman, certains disent que l'on devine le tueur dans les pages. Personnellement, je ne l'ai su qu'à la fin dans les dernières pages. 

  • Marika Gallman

    Marika-Gallman.jpgDans mon précédent billet, je vous ai parlé de Marika Gallman.

    Mais qui est-elle vraiment ?

    Lorsque l'on va sur son site (http://www.marikagallman.com), on découvre qu'elle est née en 1983 et qu'elle est Suisse. Attention, si vous lui dites qu'elle est française, vous n'allez pas vous en faire une amie.

    Mais elle reste énigmatique sur son lieux de naissance, sa ville actuelle, sa situation familiale.

    La seule chose que l'on apprend, c'est qu'elle est dingue de post-it. Ayant discuté avec elle lors des Octogônes 2012 à Lyon, elle me disait qu'elle notait ses idées sur des post-it de différentes couleurs suivant ce que c'était, autour de son bureau. Et qu'à la in de son écriture, les post-it avaient disparus.

    Ce que je peux dire sur elle, c'est qu'elle est très abordable, c'est très sympa de discuté avec elle et elle est présente sur les réseaux sociaux lançant même des défis à ses lecteurs ou à ses collègues écrivains.

    Je vous mets ici, ce qu'il y a sur son blog concernant sa biographie:
    Elle rate de peu une carrière de scénariste à Hollywood en écrivant à seulement 12 ans le scénario d'un Indiana Jones 4 qui ne sera pas retenu, faute de frigo dans l’intrigue. Elle se console devant ses séries préférées, dont elle rejoue les scènes cultes chaque nuit à voix haute dans son sommeil, quand elle ne se relève pas en douce pour regarder des films d'horreur. Attirée par les ambiances sombres et les hommes aux dents pointues, elle se lance dans l’écriture de son premier roman, Rage de Dents, en 2009. 

  • Rage de dents

    maeve 1.jpgJ'ai découvert Marika Gallman, qui est suisse (et elle y tient à sa nationalité) lors des Octogones de 2012 à Lyon. En effet, j'étais la-bas pour rencontrer Sophie Jomain et Marika était à côté. Du coup, j'ai discuté avec elle.

    Suite à cela et ayant remarqué une certaine complicité de ces deux auteures, je me suis dit que j'allais voir si Marika était aussi bien que Sophie.

    Bingo! Comme pour Sophie, on se laisse emporter par son style, l'humour et le franc-parler de l'héroïne, Maeve.

    Comme je l'ai déjà dit, je ne lisais pas de Fantasy et depuis que j'ai découvert ces deux auteurs, je suis devenu accro à elles. Pour l'instant, je n'ai pas encore lu d'autre auteur de ce genre.

    Une fois que l'on commence le livre, on ne le lâche plus, on est frustré quand on doit s'arrêter de lire mais surtout quand il nous laisse sur notre faim quand on le termine. J'avais hâte de lire la suite.

    Sans dévoiler le livre, sinon cela gâche tout le plaisir, je vais vous en faire un petit résumé.

    Maeve est donc une jeune femme qui habite avec son grand-père, ses parents étant décédés. Elle suit les cours à l'université, à des amis, sort comme toutes les jeunes filles de son âge. Elle a juste une fâcheuse tendance à se mettre en colère facilement. Petit à petit, elle découvre qu'elle n'est pas ce qu'elle pense, qu'elle n'est pas humaine à 100%.

    Voici ce que dit la 4ème de couverture

    Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.
    Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
    Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
    J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.
    Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.
    Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.
    Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine

    Alors un conseil, n'hésitez pas à lire ce livre.
    Un autre conseil : si vous ne voulez pas être frustré après la lecture de ce tome, dépêchez vous d'acheter les suivants ...