Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un petit boulot -Ian Levison

Ce roman noir m'a été recommandé par.... non pas par Sophie Jomain. J'ai quand même d'autres sources, n'en déplaise à Sophie ;-)

Donc ce livre m'a été recommandé par mon libraire.

Dans une petite ville américaine, Jake est au chômage. D'ailleurs presque tout le monde l'est depuis la fermeture de l'usine qui employait presque tous les habitants. Du coup, même les magasins sont fermés.
Après avoir perdu son travail, sa petite amie le quitte. Il a également perdu sa télé, n'a plus d'abonnement au cable,... il ne lui reste plus rien à par sa misère. Il parie mais ceux-ci ne lui rapporte pas grand chose au contraire : il doit de l'argent à son bookmaker Ken Gardocki.

Ce dernier lui propose alors un petit boulot : tuer sa femme en échange de l'effacement de sa dette et d'un peu d'argent. Jake ne met pas longtemps à accepter et le voici devenu tueur à gage.
En même temps, son meilleur ami qui gère une station essence, lui propose un poste de nuit. Ne voulant pas attirer les regards sur lui, il accepte.

Et Ken lui propose d'autres contrats ensuite.

Jake prend cet emploi comme un vrai travail, appliqué, méticuleux. Mais aussi d'improvisation quand cela ne se déroule pas comme il l'avait prévu.

Dans ce roman, Ian Levison nous décrit un monde sans scrupule où les employeurs ont lessivé les ouvriers, à la recherche de plus de profit. Même quand le "héros" retrouve un travail dans une station essence, un cadre vient les voir pour les humilier, les rabaisser, diminuer les salaires du gérant et des deux employés et licencier.

L'auteur nous rend son "héros" tellement sympathique qu'on a envie qu'il réussisse dans son nouveau "métier". Mais Jake a-t-il les épaules solides et l'envie de continuer?

Commentaires

  • Après avoir perdu son travail, sa petite amie est partie : cette phrase est ambiguë. On comprend que sa petite amie a perdu son travail à elle. "Quand il a perdu sont travail" serait plus net. Mille excuses !

  • merci pour cette précision. J'ai changé le texte afin d'être plus clair

Les commentaires sont fermés.