Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ManhattanCarnage - Orcus Morrigan

Après avoir lu "Les Disparus de l'A16" de Maxime Gillio, je me suis penché sur un autre ouvrage de cet auteur "Manhattan Carnage".

D'entrée, je préfère avertir les âmes sensibles de ne pas lire ce livre car cela envoie du lourd en terme de sang et de carnage.

Maxime Gillio raconte l'histoire d'Orcus Morrigan et narre son récit à la première personne et du coup, son nom n’apparaît pas.

Orcus est un pauvre type, sans boulot jusqu'à ce que son voisin vienne le voir afin qu'il le remplace. En effet, il est malade et s'il ne trouve pas quelqu'un pour le remplacer, il sera viré. Eh oui, ça se passe comme ça au Etats-Unis et ça risque de devenir pareil en France avec la nouvelle loi sur le travail mais cela est une autre histoire.
Mais revenons à nos moutons ou plus exactement à nos zombis. Je ne vous l'avais pas dit non plus?
Donc l'histoire commence à New-York. Orcus accepte donc le travail de vigile et au bout de quelque temps, il en a marre et décide de démissionner. Lors de son dernier jour, il décide de tenter sa change auprès d'une belle femme qui travaille dans l'immeuble, qui a tous les jours un mot gentil et lui demande de l'appeler par son prénom.
Ah j'oubliais, ils se trouvent dans la tour Nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001. Cela a son importance car Orcus est en train de s'occuper de la dame dans les toilettes quand il y a les avions qui viennent se scratcher. Orcus meurt.

Et c'est là que commence l'histoire d'Orcus. Comment ça, l'histoire commence? Mais il est mort! Oui mais il devient un zombi, recruté par Wilson, enfin le Diable, Lucifer, Belzébuth, Satan ou ... Appelez les donc comme vous voulez mais il s'agit bien de lui.

Wilson propose à Orcus, non pas de le ressusciter mais d'être un mort-vivant à son service et de tuer des gens (innocents ou non) dans une grande partie que Lucifer joue avec Dieu.

Et là, Orcus devient un terrible guerrier. Et on part dans le délire de Maxime Gillio qui au cours de cette aventure nous fait rencontrer d'autres morts-vivants.

C'est le deuxième romans de Maxime que je lis mais j'ai moins accroché que le premier. Mais je voulais connaître le personnage d'Orcus afin de pouvoir lire le crossover qu'il a fait avec Sophie Jomain et dont je vous parlerais prochainement.

Les commentaires sont fermés.